Dix millions d’euros pour développer l’écologie industrielle dans la vallée du Rhône

Le septième Grand projet Rhône-Alpes (GPRA) a été signé par Jean-Jack Queyranne le 14 novembre à Condrieu (Rhône). Objectif : favoriser la reconversion écologique du bassin Rhône médian, au passé industriel conséquent. 

Jean-Jack Queyranne, présentant le GPRA qui rassemble 18 signataires.

Jean-Jack Queyranne, présentant le GPRA qui rassemble 18 signataires.

L’industrie du XXIe siècle conjuguera économie et écologie. Jean-Jack Queyranne y croit. Le président du conseil régional a signé jeudi dernier un contrat qui valide l’octroi de 10 millions d’euros sur cinq ans, visant à favoriser la transformation d’entreprises rhônalpines.

À Saint-Vallier, il a visité le clinquant show­room de Novoceram, spécialiste de la céramique. Il a pu s’entretenir avec les dirigeants de la firme, ainsi qu’avec ceux du voisin Emin Leydier. Les deux industriels ont pignon sur Rhône et comptent bien en profiter. L’intermodalité fleuve-rail, promue par le GPRA, leur permettrait de réduire leur empreinte écologique et de réduire leurs coûts de fonctionnement. Novoceram a présenté son projet de construire un appontement où les péniches pourraient décharger les matières premières à destination du céramiste, mais également les approvisionnements d’autres entreprises de la rive gauche du fleuve. Au total, ce projet d’appontement coûterait 1,4 million d’euros.

Lors de la visite de Novoceram, à Saint-Vallier.

Lors de la visite de Novoceram, à Saint-Vallier.

Les infrastructures existent déjà pour permettre cette intermodalité fleuve-rail, à la sortie des usines. Une voie de chemin de fer est en effet reliée au site Emin Leydier. Seul hic : aucun train n’y circule pour l’instant.

Remodeler le paysage rhodanien

Le GPRA a l’ambition de prendre appui sur les quelque 700 ha de friches industrielles à valoriser sur le territoire du Rhône médian. Cette aire s’étend sur 20 km autour de la Zone industrialo-portuaire (Zip) de Salaise-sur-Sanne/Sablons. Selon Daniel Rigaud, président du syndicat mixte de la Zip, « La signature de ce GPRA est un moment historique pour notre territoire. » Il y voit une nouvelle vocation pour cet espace qui s’étend sur cinq départements et qui a su rassembler près de vingt interlocuteurs sur un même projet. Pour Hervé Saulignac, vice-président du conseil régional en charge des Grands projets, « Cela préfigure les grandes mutations industrielles des prochaines années« .

Pierre Serizay

 Pour aller plus loin : Gérard Leras : « Nous créons une vitrine pour l’industrie du XXIe siècle ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s