À Saint-Agrève, les habitants sont partisans de l’éolien

Dans les montagnes à la lisière du Mézenc, l’éolien a le vent en poupe depuis près plus de cinq ans. Pour Olivier Arnulf, ancien animateur à l’office de tourisme, le projet a bien été accepté par les habitants.

Le parc éolien de la Citadelle, à Saint-Agrève, en activité depuis 2007.

Le parc éolien de la Citadelle, à Saint-Agrève, en activité depuis 2007.

« Les réunions publiques ont duré six ans, de 2001 à 2007. Au total, il y a bien dû y en avoir près d’une vingtaine », estime Olivier Arnulf. Les six éoliennes saint-agrèvoises ont été mises en activité en juillet 2007. Boralex, une société privée, comme Ostwind dans le Val-d’Ay, a assumé les coûts du chantier, de 12 millions d’euros au total. L’entreprise franco-canadienne, à l’origine spécialisée dans les barrages hydroélectriques, prévoyait qu’elle pourrait rembourser son investissement en six à sept ans. « On estime que le parc de Saint-Agrève peut fournir en énergie l’équivalent de 9 000 à 11 000 foyers », suggère l’ancien guide de l’office de tourisme, habitué à faire visiter le site. Mais les habitants de Saint-Agrève ou de la communauté de commune n’ont pas ressenti de bonne surprise sur leur facture d’électricité. Olivier Arnulf explique que la société Boralex exploite les éoliennes et revend l’électricité à EDF, comme ce sera peut-être le cas sur le site du Rouvey.

La chaîne du Mézenc, pas obstruée
Les habitants de Saint-Agrève auraient pu monter au créneau sur un point, admet le représentant de l’office de tourisme. « Il ne fallait pas que les éoliennes entrent en covisibilité avec la chaîne du Mézenc, explique-t-il. C’est pourquoi le parc a été construit sur la colline de la Citadelle, dans un tout autre axe lorsqu’on est dans le village. »

P.S.

A lire aussi :
Eolien : Un Vent de colère souffle sur le projet du Rouvey
Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien : « La nature ne doit être ni un musée, ni un stade. »
Ostwind : l’entreprise qui voulait maîtriser le vent.

Publicités

3 réflexions sur “À Saint-Agrève, les habitants sont partisans de l’éolien

  1. Pingback: Ostwind : l’entreprise qui voulait maîtriser le vent | Pierre Serizay

  2. Pingback: Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien : "La nature ne doit être ni un musée, ni un stade." | Pierre Serizay

  3. Pingback: Eolien : Un Vent de colère souffle sur le projet du Rouvey | Pierre Serizay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s