Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien : « La nature ne doit être ni un musée, ni un stade. »

Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien-de-Mahun, milite pour ce projet de parc éolien sur le site du Rouvey. Un projet porté par la communauté de communes du Val-d’Ay dont elle est vice-présidente, en charge de la Gestion des espaces.

Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien-de-Mahun

Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien-de-Mahun, devant le plan du Projet éolien du parc du Rouvey.

Quelles recettes le parc doit-il générer pour votre commune ?
Le parc ne fera rentrer aucune devise directement dans les caisses de Saint-Symphorien. Par contre, c’est un projet communautaire, qui fera rentrer des fonds dans la communauté de communes. Le conseil communautaire décidera ensuite ce qu’il fera de son budget, avec les recettes. Cela fait partie d’une dynamique qui permet à la communauté de communes d’avancer, donc à Saint-Symphorien d’avancer. Les répercussions seront positives pour toutes les communes concernées, pas seulement pour Saint-Symphorien. Globalement, l’intérêt communautaire est souvent difficile à faire passer.

Que pensez-vous des critiques sur la détérioration éventuelle du paysage ?
Le paysage n’appartient à personne, il évolue avec l’histoire des sociétés. Il est le reflet des choix de sociétés. La nature n’est ni pas un musée, ni un stade pour motos ou vélos… Bien sûr il est nécessaire de protéger le patrimoine. Mais cette nécessité ne doit pas cacher les enjeux collectifs, notamment au niveau environnemental. Je suis complètement favorable à un véritable service public de l’électricité, sans nucléaire. On est encore loin de là, mais tout ce qui peut faire bouger les lignes est bon à prendre.

Peut-on craindre des risques, notamment sanitaires ?
La société qui implantera le parc devra prendre toutes les précautions pour que le chantier se passe dans les meilleures conditions possible. Cela vaut pour tous les chantiers, que ce soit une centrale nucléaire, un stade ou quoi que ce soit. Celui-là, sûrement un peu plus car il doit être exemplaire. Il faudra que la communauté de communes veille à ce qu’il soit exemplaire du point de vue environnemental. Il va être regardé, surveillé donc on doit être exemplaire sur l’exécution du chantier.

Propos recueillis par P.S.

A lire aussi :
Eolien : Un Vent de colère souffle sur le projet du Rouvey
A Saint-Agrève, les habitants sont partisans de l’éolien.
Ostwind : l’entreprise qui voulait maîtriser le vent.

Publicités

3 réflexions sur “Frédérique Monod-Dutronc, maire de Saint-Symphorien : « La nature ne doit être ni un musée, ni un stade. »

  1. Pingback: Ostwind : l’entreprise qui voulait maîtriser le vent | Pierre Serizay

  2. Pingback: À Saint-Agrève, les habitants sont partisans de l’éolien | Pierre Serizay

  3. Pingback: Eolien : Un Vent de colère souffle sur le projet du Rouvey | Pierre Serizay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s