La touche d’Estelle Aguelon

Dessin, peinture, gravure sur bois, pointe sèche… Les techniques varient, le mouvement reste dans les œuvres de la jeune artiste. Estelle Aguelon présente ses différents travaux au Gac, jusqu’au 23 février.

Estelle Aguelon se dévoile derrière ses oeuvres.

Estelle Aguelon se dévoile derrière ses oeuvres.

Elle vient d’Ambert. A fait les Beaux-Arts de Rennes. A étudié la gravure à Bruxelles. A travaillé chez un éditeur de poésie à Devesset. Son voyage dans l’art se fait par touches. Des touches d’encre ou de peinture ; des touches de couleurs parfois, de gris souvent. Estelle Aguelon a « une petite trentaine d’années » et se cache derrière ses travaux, comme pour mieux parler d’elle. « Il y a des choses fortes, qu’on peut difficilement dire« , explique la jeune femme en désignant ses encres de Chine sombres, qui ornent la première salle de l’expo. Elles sont inspirées de photos de classes, retrouvées dans un grenier familial. « Et elles remontent à l’Algérie française« , glisse Estelle Aguelon dans un souffle.

Touche de différence
L’encre, cette Auvergnate de naissance le maîtrise sous toutes ses formes : au pinceau, mais aussi en gravure sur métal (pointe sèche) ou sur bois. Mais les résultats sont chaque fois différents. De la pointe sèche naissent des petits formats, où le visiteur de l’exposition distingue des visages, des corps, qui s’emmêlent dans des unions tourmentées. « On ne sait pas forcément s’il s’agit d’amour ou de haine« , estime la créatrice. Les formats de ces tableaux, assez petits, contrastent avec ceux des panneaux accrochés au sous-sol. « À Lacambre (Belgique) où j’étudiais la gravure, je voulais montrer que la gravure ne se faisait pas uniquement sur des petits formats« , détaille Estelle Aguelon.

Touche de vide
Pour cette série de neuf panneaux, elle a choisi d’utiliser des feuilles de papier Bolloré, une sorte de papier non-tissé, léger et résistant. Ces œuvres, hautes de plusieurs mètres, lient son goût pour la gravure autant que pour la typographie. Sur le papier : des impressions réalisées par une planche de bois. Dans le papier : des caractères évidés. Des touches de vide, pour faire exister les mots d’un texte de Fabrice Melquiot, dramaturge contemporain originaire de Savoie. « Là, le mouvement est celui que j’ai dû effectuer pour recouvrir d’encre ces panneaux de 2,50 m sur 1,50 m« , rappelle l’artiste.

Touche de théâtre
Un autre mouvement se ressent, dans sa série de dessin au trait intitulée « Mettre en scène », comme le festival de théâtre rennais où Estelle Aguelon a pris ses quartiers en 2008. Elle explique que, chaque soir, dans le noir de la salle, elle a sorti son stylo et son bloc de feuilles. Les mêmes qui sont aujourd’hui accrochées au Gac. Chaque soir, elle a esquissé des mouvements, captés sur scène. Des expressions, des détails du corps et des costumes. Son trait, libre, ne cherche pas l’exactitude froide. Parfois, on reste plusieurs minutes, interloqué devant une planche. Il ne faut pourtant pas chercher à comprendre le sujet, juste sentir le mouvement de sa main qui a vécu au rythme de la représentation.

Les encres de Chine d'Estelle Aguelon intriguent à tous les âges.

Les encres de Chine d’Estelle Aguelon intriguent à tous les âges.

Le soir du vernissage, le Gac a fait salle comble. Campagne électorale ou non, les élus et les férus d’art étaient là pour saluer le travail d’Estelle Aguelon, la touche-à-tout de l’art. Mais c’était aussi l’occasion de rendre hommage à d’autres efforts, ceux de Louis Houdayer, président du Gac depuis cinq ans, qui a décidé que son dernier salut prendrait la forme d’un remerciement modeste aux élus, après les « résultats intéressants » que constituent l’artothèque et la possibilité d’organiser des expositions dans des salles aussi grandes.

Pierre Serizay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s